Introduction

par Ngala Rig’dzin Dorje

Mes Lamas Racine, Ngak’chang Rinpoche et Khandro Déchen, m’ont pressement demandés de rendre ce texte disponible à un maximum de personnes. Ils le cherchaient depuis plusieurs années et je pus leur fournir après de longues recherches. Ils m’ont également demandé d’en écrire l’introduction, en me basant sur ma connaissance des modes de pensées des Occidentaux.

J’ai pu, ces dernières années, fournir des médicaments de purification Tibétaine et des conseils pour le sevrage tabagique à un nombre croissant de personnes. Je souhaite donc sincèrement que la diffusion de ce texte de Sa Sainteté Düd’jom Rinpoche permette à tous ceux qui souhaitent pratiquer le Vajrayana de comprendre que tabac et pratique sont incompatibles. Le Vajrayana est unique dans la manière dont il considère le tabac, et les narcotiques, comme non seulement dommageable physiquement, mais également spirituellement. Le tabac y est décrit comme particulièrement dommageable en ce qui concerne le système rTsa-rLung, rendant tout types de méditation sans forme parfaitement inutile. Ngak’chang Rinpoche dit: Les fumeurs qui pratiquent la méditation silencieuse ne font que rester dans un nuage de fumée dont ils ne sont pas conscients – et qui empêche toute forme de conscience.

Dans ce texte fondateur1, SS Düd’jom Rinpoche décrit l’histoire visionnaire non ordinaire de ces substances empoisonnées à travers un ensemble d’extraits de gTérmas. Pour permettre de comprendre les dangers du tabac et des narcotiques, SS Düd’jom Rinpoche collecta les paroles de Padmasambhava les plus saillantes et les compila, dans l’espoir d’aider les pratiquants du Vajrayana à réaliser le danger du tabac et à l’abandonner comme forme de refuge. Des mises en gardes à l’encontre du tabac sont présentes dans des gTérmas Tibétains depuis longtemps. Ces mises en gardes proviennent de grands gTértöns, et les authentiques pratiquants Nyingma considèreront que ce qui est décrit ici les concerne en premier chef. Ces mises en gardes existent d’ailleurs dans toutes les lignées Vajrayana, et la littérature qui y est consacrée est vaste.

Les histoires visionnaires présentées ici traitent de l’intention démoniaque, et de telles idées peuvent paraî;tre «difficiles» pour ceux qui débutent dans la pratique du Vajrayana. Nous encourageons donc ceux qui trouvent ces révélations difficiles de se demander pourquoi elles ne pas plus connues dans le monde Bouddhiste. SS Düd’jom Rinpoche n’était pas, après tout, un lama inconnu. C’était quelqu’un d’universellement aimé et de respecté dans le monde du Bouddhisme Tibétain.

Nous pourrions aussi nous demander pourquoi, face aux preuves médicales de la nocivité du tabac, les gens continuent à fumer – et pourquoi les gouvernements, aptes à légiférer sur tout un ensemble de choses, sont incapables d’interdire le tabac. Comment est-ce possible, dans la mesure oü ces mêmes gouvernements ont légiféré pour faire apparaî;tre des messages de prévention sur les paquets? Existe-il d’autres substances sur le marché, non prescrites pour des raisons médicales, qui portent de tels messages? Et, surtout, des messages aussi sévères que ceux qui apparaissent sur les paquets de cigarettes? Comment se fait-il que cette substance soit encore légale? Comment se fait-il qu’il soit possible de faire respirer de la fumée à des enfants et que ce ne soit pas considéré comme une forme de maltraitance? Alors que le caractère dangereux de la fumée passive a été clairement documenté? Nous vivons dans des sociétés oü les agences gouvernementales sont devenues extrêmement sensibles à ce type de sujet – alors pourquoi n’y a t-il pas autant d’agitation concernant la fumée passive qu’autour de l’accès des enfants aux armes à feu? La mort est bien la mort – qu’importe la cause. Un démon est bien un démon, qu’importe le nom qu'on lui donne.

La qualité démoniaque du tabac est là, qu’on la perçoive ou non. Mais, crucialement, si nous avons du respect et de la dévotion pour SS Düd’jom Rinpoche, nous comprendrons que fumer détruit notre pratique et nos samayas. SS Düd’jom Rinpoche est le Lama que la plupart des Lamas Nyingma d’aujourd’hui vénèrent comme l’épitomé de tout ce qui est inspirant. Tous ceux qui n’ont pas encore été convaincus des effets néfastes du tabac devraient donc saisir cette opportunité de se débarrasser de son influence.

 

1. The following essay was originally translated (with the benefit of explanations by Khenpo Pema Shérab) by Könchog Ten’dzin in 1979. This current translation was produced by the translation committee of the Confederate Sanghas of Aro in 1999 with advice from Ngak’chang Rinpoche and KhandroDéchen.